Pourquoi un Parc naturel régional sur le Mont-Ventoux ?

Un territoire d’exception…

La silhouette du Mont-Ventoux qui domine les paysages à des dizaines voire des centaines de kilomètres à la ronde, son sommet pelé brûlé par le soleil, le froid ou le vent, son panorama sans égal sur les Alpes et la Provence, ses ascensions légendaires à travers les âges, l’adaptation de la vie qui s’y est développée fondent la renommée internationale du géant de Provence.

Cette montagne, méditerranéenne et alpine à la fois, jaillissant dans la plaine est un symbole pour toute la région. Ce n’est pas un hasard si cette montagne mythique est parfois comparée à l’Olympe ou au Fujiyama.

Les paysages des collines du Vaisonnais, de la vallée du Toulourenc, du plateau de Sault, des Monts de Vaucluse, des Dentelles de Montmirail, de la plaine et de l’arc comtadin forment un écrin autour de cette montagne et participent à sa notoriété. Les subtils équilibres façonnés par l’Homme avec la Nature a permis de créer une diversité de paysages, de manière de vivre et offrent plusieurs facettes pour appréhender ce joyau de la Provence.

Ce mont isolé voit s’étaler une grande diversité de paysages qui témoignent d’une relation étroite entre les communautés rurales et leur environnement. Ce dialogue paysager entre plaine, plateaux et montagne s’exprime par des savoir-faire paysans et des traditions locales hérités d’une longue histoire rurale. Cette histoire a lentement façonné une nature née des extrêmes (du méditerranéen à l’alpin), socle de la reconnaissance en tant que Réserve de Biosphère par l’UNESCO. Ici, l’eau est rare ou cachée, partagée entre le bassin versant du Rhône (Ouvèze, Toulourenc, Mède, Auzon, Nesque) et la circulation souterraines des eaux au cœur du karst vauclusien. Les hommes ont dû s’adapter à ces conditions difficiles pour bâtir une économie agricole à la qualité aujourd’hui reconnue. De ces richesses, le Mont-Ventoux a su tirer profit en bénéficiant aujourd’hui d’une renommée internationale et d’une attractivité forte.

Le Ventoux est un repère pour tous les habitants qui revendiquent un réel sentiment d’appartenance à cette région à l’identité très forte.

… sous pressions

Si ce territoire a su se développer en symbiose avec sa montagne et la mettre en valeur, de nombreuses menaces pèsent sur cet équilibre aujourd’hui précaire. Avec le développement de l’héliotropisme (résidentiel et touristique) et la saturation de la côte méditerranéenne, des pressions de plus en plus fortes pèsent sur ce territoire dont l’équilibre et l’harmonie sont aujourd’hui fortement menacés.

Le Mont-Ventoux et son écrin paysager connaissent des bouleversements sans précédent : développement démographique et urbain rapide, tourisme de masse concentré sur quelques sites emblématiques, changement climatique, raréfaction de l’eau en qualité et en quantité, transformation des paysages agraires, disparition des savoir-faire et traditions locales, abandon des patrimoines… Ce territoire est en train de vivre une époque charnière de son Histoire : des choix importants sont à prendre pour construire le cadre de vie de demain et éviter de banaliser ces espaces uniques. Il faut que le développement à venir se fasse en harmonie avec ce territoire et son Histoire afin de transmettre cet espace de vie exceptionnel à nos enfants.

Un projet pour répondre aux enjeux de ce territoire

Les élus et habitants étudient une piste d’avenir pour répondre à ces enjeux pour le territoire : la mise en place d’un Parc naturel régional du Mont-Ventoux.

Un Parc naturel régional est un projet de protection des patrimoines (naturels / paysagers / culturels) permettant d’orienter le développement à venir, respectant le territoire et ses valeurs. C’est un projet construit par et pour les habitants et complémentaire de l’action publique déjà en place. Il doit permettre de transcender les limites institutionnelles actuelles et d’ouvrir les champs d’actions possibles dans le but de permettre un développement harmonieux, adapté au caractère exceptionnel de l’ensemble du territoire. L’obtention du label ‘‘Parc naturel régional’’ formalise cet engagement fort du territoire et de l’ensemble des collectivités qui le compose (État / Région / Département / Communauté d’agglomération et de communes / communes).

Un Parc naturel régional désigne également la structure en charge de la gestion de ce projet. Cette structure ne se substitue pas aux compétences des collectivités existantes, c’est un outil technique et financier au service de ses partenaires pour mettre en œuvre le projet dont elle est le garant. Si le territoire s’engage à faire plus et mieux, il est normal qu’il puisse disposer d’un outil l’aidant dans la mise en œuvre de son projet. Pour ce faire, cet outil a pour missions de coordonner les actions et les intervenants entre eux, d’accompagner les partenaires dans la mise en œuvre de leurs actions, de mettre en place des expérimentations et actions innovantes pour valoriser les patrimoines qui fondent la valeur de ce territoire.