"Ventoux Saveurs"

Une identité pour les produits de l’agriculture

Le Ventoux est une montagne connue internationalement, et tout le territoire bénéficie de cette notoriété, qui ne se laisse pas enfermer dans un cadre. Si l’image véhiculée par le Ventoux est multiple, les producteurs locaux utilisent cette référence géographique, liée à la fois à l’histoire, au sport ou à la nature, sans oublier quelques fleurons gastronomiques. Vincent Thomann, qui pilote les actions « Ventoux saveurs », doit faire avec ce constat : les producteurs utilisent le mot « Ventoux »  et ne veulent pas que cet usage soit réglementé. Le challenge est donc d’inciter les producteurs et les filières agricoles à travailler ensemble pour faire reconnaître l’origine Ventoux comme un gage de qualité.

Contraindre le collectif

Dans le cadre du développement agricole, valorisé par le programme LEADER,  le projet était de valoriser la production locale en général, après que les précédents programmes aient soutenu séparément les filières (cerise, fraise, épeautre, muscat, vin….).  Avec l’expérience  de manifestations comme « Saveurs et senteurs », le besoin d’une  promotion concertée des produits était apparu et le SMAEMV avait montré «  sa capacité à organiser et médiatiser ce type d’actions ainsi que sa compétence pour générer des démarches collectives ».

L’inventaire des productions sur le périmètre a confirmé une large gamme : cerise, raisin de table, vins, lavande (essence et fleurs), épeautre, truffe, asperge, fraise, melon, porcs, ovins, miel, huile d’olive, figues… Et il ne fallait pas oublier les produits transformés, tout aussi nombreux.

Pour promouvoir ensemble tous ces produits, il a fallu  convaincre les protagonistes de travailler ensemble pour un objectif commun ; l’intérêt était de les amener à se fédérer et, au delà des actions de communication, les inciter à réfléchir à un développement économique équilibré du territoire

Faire naître une image de qualité et de diversité : Ventoux -saveurs

Si plusieurs actions ont été financées, c’est que la création d’une image de marque pour toute la production d’un territoire se construit pas à pas.

Autour des premiers « Ventoux saveur-nature », le festival qui propose la découverte de producteurs locaux et leurs relais ( transformateurs, restaurateurs…), c’est un travail de fond qui a du être réalisé :   bilan de l’existant (produits et filières), repérage des ambassadeurs et médiateurs,  constitution d’un véritable réseau dont les membres se connaissent, constitution d’une base de données, et enfin conception d’une campagne de communication, qui doit être élargie, déclinée et adaptée chaque année, tout en maintenant la réalité du réseau.

Ainsi, chaque année, la campagne s’accentue et évolue autour du festival : création de nouveaux supports de communication chez les producteurs et/ou sur les stands, financement de campagnes médias, participation à des foires et salons, création et animation d’un site internet, création de logo, expositions, édition et impression de guides et autres supports dédiés.

Autour du festival annuel qui rythme l’automne du Ventoux avec ses RDV gourmands et culturels autour des productions et savoir-faire locaux, Ventoux-saveur est aussi une image identifiable, avec le logo, déposé à l’INPI et visible sur les nombreux supports (papier et matériel d’exposition) édités, qu’ils soient thématique ou globaux.  Pendant quelques années, l’image d’un panier de fruits et légumes a aussi permis d’ancrer l’idée d’une production locale à découvrir et déguster : cette identification a d’abord visé les consommateurs locaux pour s’ouvrir ensuite à la clientèle touristique.

Bilan et perspectives

Avec le SMAEMV pour coordonner les actions, proposées gratuitement aux intéressés, le réseau a pu se mettre en place, et les actions ont eu des effets économiques positifs pour les producteurs. L’image « Ventoux saveurs » est identifiés par les publics, largement au delà des frontières du territoire Ventoux. La base des données de producteurs permet, en outre, de répondre rapidement à des demandes ponctuelles.

La difficulté majeure tient à l’implication des membres du réseau : plutôt effective du côté des producteurs, plus aléatoire pour les représentants de filières. Il semble encore difficile de faire confiance au réseau pour se gérer seul, avec l’assurance d’un vrai partenariat, équitable et solidaire.

Pris par la mise en place de ces actions et le travail de fond à mener avec les différents acteurs,  les coordinateurs n’ont pas pu mettre en place un groupe de travail dédié à la réflexion sur l’avenir de ces actions de promotion.

Si on peut estimer que les fondamentaux sont posés, avec la mise ne place d’un réseau, et des outils pour promouvoir les produits issus du Ventoux autour d’une image identifiée,  la question va se poser de la poursuite de la gratuité du service pour les producteurs et des nouvelles actions à élaborer en fonction des attentes et besoins. Le financement de l’édition du dernier programme 2014 Ventoux-Saveur par la publicité de producteurs montre leur volonté de poursuivre ce type de valorisation.  Grâce à la création de la vitrine de produits locaux qu’est l’espace terroir Ventoux saveurs, accolé à l’office de tourisme, espace, d’autres projets voient le jour : un panier de fruits et légumes du terroir qui pourrait être offert aux visiteurs de marque ou vendu, des animations augmentées sur place en lie avec l’engouement des consommateurs pour les produits terroir.