le SMAEMV - "Schéma d'Interprétation du Mont Ventoux"

Le Ventoux exposé dans son ensemble

Nous sommes 700000 !

700000 à accéder au sommet du Mont Ventoux chaque année, généralement en voiture et sans étape entre le point de départ – dans la plaine ou les piémonts- et le sommet. Pourtant riche d’histoire, celle qu’on nomme parfois la plus haute montagne de France intérieure, mériterait plus d’égards et de curiosité. Au fil des années, depuis les 250 ans que les passages en  Ventoux sont écrits, quelques installations didactiques et touristiques ont été posées ça et là, par différents acteurs, sans unité ni vision globale du massif. A l ‘heure où toute l’activité du Ventoux se structure et à l’aube de la création d’un parc naturel, cette situation n’était plus compatible avec les enjeux du présent et du futur.

Pendant 2 ans, Laurence Veillard, chargée de mission au SMAEMV a compulsé les ouvrages et rencontré les acteurs et habitants pour établir à la fois un diagnostic et un schéma d’orientation décliné en thématiques et fiches actions, véritable cadre pour un développement futur de la présentation du territoire : des histoires qui racontent et donnent à voir.

Diagnostic de l’existant

Etant donné l’ancienneté de la notoriété de la destination Mont Ventoux, le panel de proposition est assez étoffé, avec la présence de nombreux acteurs publics et privés : 4 écomusées et 1 en projet, des visites guidées, des plaques et lutrins sur des sites remarquables, des itinéraires routier ou pédestre avec des mobiliers didactiques, des sentiers botaniques plutôt anciens, et toute une gamme de topo-guides. Cet existant est souvent incomplet, non représentatif de la richesse patrimoniale, et souvent ancien, voire désuet ou dégradé.  De plus, il n’existe aucune cohérence dans la forme ou le fond, avec des styles graphiques opposés et des informations souvent redondantes ou trop didactiques. Enfin, cette multitude d’actions et d’organisme empêche toute cohésion, ainsi que le rassemblement de l’offre dans les présentations touristiques.

Pourtant, selon une étude de 2012,  le visiteur du Ventoux, est fidèle, plutôt quinquagénaire curieux et actif. De plus 48% de ceux qu’on trouve au sommet viennent du département : des atouts pour attirer cette population de visiteurs prêts à rester plus longtemps et à comprendre le territoire pour mieux l’aimer et le préserver. Enfin, le ressenti des habitants du Ventoux pour leur montagne est lui aussi multiple, et ce sont plusieurs aspects qu’il faut mettre en avant et raconter.

Les histoires de l’homme face à la montagne

Le visiteur actuel ne veut pas lire de long et rébarbatifs panneaux, il ne tient pas à tout apprendre lors d’une visite : il aime être amusé, sa curiosité piquée, sa mémoire activée. Ainsi, Laurence Veillard propose de raconter le Ventoux comme une suite de petites histoires plaçant l’homme face à la montagne, dans une démarche d’ascension vers le sommet et évoquant quelques grands axes permettant d’appréhender l’identité locale : géologie, histoire, culture, grands hommes, croyances, flore et faune, économie….. Elle propose 8 thèmes qui seront associés chacun à une unité d’interprétation : un espace, choisi selon sa pertinence avec la thématique où seront développés les sujets traités par cette thématique. Des fiches actions (sentier, lieu, édition), incluant de l’existant ou laissant la possibilité à différents acteurs de les mettre en place, sont aussi proposées. Ainsi un belvédère avec une sculpture métallique, comme point de départ d’une boucle de ballade propice pour écouter le brame du cerf, pourra traiter de la faune, une maison cantonnière en bord de route pourra évoquer la grande époque des courses de côte… Chaque histoire ainsi racontée évoque aussi un personnage typique.

Pour compléter l’offre, d’autres thématiques sont proposées, pour offrir une découverte plus globale ou visant un public spécifique sont identifiées : une énigme pour enfants/ados, un circuit de découverte des gens du Ventoux, le site intercommunal des plâtrières dédié au patrimoine industriel, des circuits accessibles aux PMR….

Tout en gardant une unité graphique et en cherchant à s’intégrer au mieux dans le paysage, les mobiliers d’interprétation s’inspirent des codes scénographiques modernes, avec beaucoup d’iconographie, une interprétation artistique de l’histoire locale, et le plus faible impact possible : inciter les visiteurs à observer, à se promener, à prendre le temps de la découverte…et pourquoi pas leur donner envie de se documenter plus à leur retour.

Etude et réalisation

Ce travail consistait principalement en la conception d’un cadre de développement de l’information touristique par un schéma d’interprétation du Ventoux. Les 8 thématiques – auxquelles s’ajoutent  4 thématiques globales et 3 spécialisées- sont identifiées avec une déclinaison en 63 fiches actions.

Mené en partenariat avec l’ONF et les nombreuses structures actives sur le territoire, ce travail planifie les actions à mener dans les années futures, portées par des communes, des associations, des groupements….

Le dossier récapitulatif, ainsi que l’exposition « Mont Ventoux, la Montagne magnétique» ont reçu un bon accueil de la part des acteurs du territoire. Dans le cadre de la création d’un PNR, c’est la structure qui sera porteuse du développement de ce schéma qui devra veiller à son application.