Un Réseau mondial

Le programme MAB de l’UNESCO

Le Programme sur l’Homme et la Biosphère (MAB) est un programme scientifique intergouvernemental visant à établir une base scientifique pour améliorer les relations homme-nature au niveau mondial. Lancé au début des années 70, le MAB propose des thématiques de recherches interdisciplinaires, ayant pour principaux objectifs de réduire la perte de biodiversité selon une prise en compte des aspects écologiques, sociaux et économiques.

Abordant des enjeux à la croisée des divers domaines scientifiques, écologiques, sociétaux et du développement, le MAB rassemble plusieurs disciplines destinées à améliorer les environnements humains et préserver les écosystèmes naturels. Les programmes et activités se concentrent alors sur des écosystèmes particuliers : montagnes, forêts tropicales, systèmes urbains, terres humides, îles, zones côtières et marines. Il encourage notamment les approches novatrices pour un développement économique respectueux des valeurs sociales, culturelles et écologiques.

Pour mettre en application ses différents travaux interdisciplinaires sur le terrain, le MAB s’appuie notamment sur le Réseau mondial de Réserves de Biosphère.

Le Réseau mondial des Réserves de Biosphère

Les Réserves de Biosphère sont des sites désignés par les gouvernements nationaux et reconnus par l’UNESCO dans le cadre de son Programme sur l’Homme et la Biosphère (MAB), pour promouvoir un développement durable basé sur les efforts combinés des communautés locales et du monde scientifique.

Ces Réserves ont pour but de concilier conservation de la diversité naturelle et culturelle et développement économique et social. Elles permettent de tester et développer des approches novatrices de développement durable du niveau local au niveau international.

Les Réserves de Biosphère sont par conséquent considérées comme :

  • des sites d’excellence où de nouvelles pratiques sont testées et développées pour une meilleure gestion des ressources naturelles et des activités humaines ;
  • des outils pour aider les pays à appliquer les recommandations du Sommet mondial sur le développement durable et notamment celles de la Convention sur la diversité biologique et son approche écosystémique ;
  • des sites d’apprentissage dans le cadre de la Décennie des Nations Unies pour l’éducation au service du développement durable.

On dénombre actuellement 621 sites répartis dans 117 pays.

Les Réserves de Biosphère françaises

Le réseau national des Réserves de Biosphère présente une grande diversité géographique, écologique, sociale et culturelle. Riches de leurs différences, travaillant dans des contextes humains et institutionnels divers, les Réserves de Biosphère sont pourtant confrontées à des problèmes comparables, donnant sens aux collaborations.

Le réseau des réserves de biosphère françaises, établi progressivement depuis 1977, compte aujourd'hui 13 sites répartis sur le territoire national dont les DOM-TOM.

- Mont Ventoux

   

- Camargue (Delta du Rhône)

- Fontainebleau - Gâtinais

- Mer d'Iroise

- Luberon-Lure

- Vosges du Nord-Pfalzerwald

- Archipel de Guadeloupe

- Vallée du Fango

- Cévennes

- Commune de Fakarava (Polynésie française)

- Marais Audomarois

 - Bassin de la Dordogne

- Mont Viso

 

 

 

 

 

 

En France, la responsabilité des Réserves de Biosphère est confiée à un établissement public ou à une association. Cette structure a un rôle d'information et de coordination des acteurs du territoire (collectivités, administrations, entreprises, associations, usagers...). Elle établit aussi des relations avec des équipes de recherche intervenant sur le site et avec les autres réserves dans le cadre du réseau national et international. Elles sont diverses, adaptées aux situations locales. Elles sont assistées d'un comité de gestion qui regroupe les principaux acteurs de la région : élus, administrations, structures professionnelles, associations... et d'un conseil scientifique.

 

Le Comité MAB France

Le réseau national de Réserves de Biosphère est animé par le comité MAB France qui assure alors la liaison entre les équipes et organismes français, le MAB international à l'UNESCO et les autres pays avec qui des coopérations existent. Les activités du Comité Mab France se répartissent sur plusieurs niveaux :

  1. Renforcer le réseau des Réserves de Biosphère en France (appui scientifique et technique, création de nouvelles réserves, accompagnement dans les procédures de révision décennales)
  2. Animer le réseau national (échange d'expériences et d'informations, réseaux thématiques, diffusion d'information, publications)
  3. Développer des coopérations internationales (participation au réseau régional EUROMAB, échange d'expériences