Programme Ocre, Sable, Gypse et Argile

Au pied du Mont Ventoux se trouve un ensemble de reliefs peu élevés (200-400m d’alt.) qui s’expriment de Bedoin à Blauvac et où alternent collines et vallons encaissés. Les sables et les ocres alternés par des bancs de gypse et d’argiles nous offrent ce paysage insolite et étonnant par le contraste de ses couleurs.

Ces paysages et leurs composantes écologiques sont l’expression de l’exploitation par l’homme de ces ressources minérales. Importante pendant tout le XIXème siècle et le début du XXème, l’extraction de sables siliceux représente aujourd’hui la dernière activité d’extraction du secteur, l’exploitation d’argile à Mormoiron étant résiduelle.

Les industries du gypse de Mormoiron ou de l’ocre ont périclité, laissant des touches colorées dans le paysage local. Cette très grande diversité géologique est à l’origine d’une faune et d’une flore différentes de celles rencontrées dans les secteurs calcaires voisins.

Afin d'assurer la pérennité de ces milieux naturels remarquables, le SMAEMV a lancé en 2008 un programme en collaboration avec les communes de Bedoin, Blauvac, Mormoiron et Villes/Auzon, le Groupe Chiroptère de Provence (GCP) et le Conservatoire Etudes et Ecosystème de Provence-Alpes du Sud (CEEP).     

Parallèlement à l'étude de création d'un Arrêté de Protection de Biotope, des inventaires complémentaires et des suivis de population ont été réalisés afin d'assurer une meilleure connaissance et une gestion efficace des sites.

Ainsi, les batraciens - et tout particulièrement le Pélobate cultripède - ont été ciblés en poursuivant la recherche des mares et des sites de reproduction et en instaurant le monitoring des populations identifiées. D'autre part, les inventaires et le suivi des populations de chiroptères (chauves-souris) ont permis de mettre en évidence le rôle essentiel que constitue les anciennes carrières dans la biologie des espèces.

Aussi, un effort tout particulier a été développé en direction de la chirofaune pour laquelle une expertise des bâtiments publics en vue de proposer la réalisation des petits aménagements a été réalisée, ainsi que des inventaires dans les villages grâce aux techniques d'études de ces animaux, et la participation des villageois.

 

Une fois les préconisations de gestion définies pour chaque site, un travail de recherche cadastrale et de concertation avec les propriétaires a été réalisé.

Enfin, la  création d’un livret, d’affiches et la mise en place d’animations et de réunions publiques présentant le contexte socio-économique et l’intérêt écologique des lieux ont permis une mobilisation et une sensibilisation des différents publics (conseils municipaux, associations, habitants, jeune public, …) à l’ensemble de ces patrimoines.

Téléchargements