Naissance de la Réserve de Biosphère

Jean Henri Fabre
« Une demi-journée de déplacement suivant la verticale fait passer sous les regards la succession des principaux types végétaux que l'on rencontrerait en un long voyage du sud au nord, suivant le même méridien. »

1879, Jean-Henri FABRE

 

 

C'est ainsi, au fil des siècles, qu'avec Pétrarque, Anguillaria, Jean-Henri Fabre et de nombreux autres passionnés, l'extraordinaire richesse du Mont Ventoux est dévoilée.

En 1972, Paul Grison, chercheur à l’INRA et Président du Comité Scientifique « Equilibre et lutte biologique » de la Direction Générale de la Recherche Scientifique et Technique, propose d’engager une action pluridisciplinaire ayant pour thème « Équilibres biologiques au Mont Ventoux ».

Une quinzaine d’équipes de recherche abordent alors de 1972 à 1976 les spécificités locales (climatologie, analyse et interprétation de la végétation, peuplements des divers groupes de vertébrés et d’invertébrés, cycles biologiques de divers végétaux et animaux, place et rôle de l’homme...).

A l’issue de ces travaux, il était évident que le Ventoux recelait une richesse et un intérêt extraordinaire pour les sciences de la nature, la conservation et le développement local. L’équipe de chercheurs propose alors d'instaurer une reconnaissance internationale : la Réserve de Biosphère de l’UNESCO.

En charge du dossier, le SMAEMV lance alors une large concertation regroupant élus et acteurs locaux. Plus de deux années ont été nécessaires pour constituer l'important dossier, expliquer ce statut nouveau et original aux instances locales, en montrer les intérêts aux élus concernés et provoquer un intérêt croissant.

En juillet 1990, la désignation « Réserve de Biosphère », acte de reconnaissance de la communauté internationale envers des hommes d'avoir su et pu développer des activités humaines en harmonie avec leur territoire et dans le respect du vivant est attribuée à ce territoire par l'UNESCO dans le cadre de son programme « Man And Biosphere » (MAB), programme interdisciplinaire basé sur la recherche et créé dans le but d'étudier et d'améliorer les relations entre l'homme et son environnement global.