Réserve de biosphère

Examen périodique en cours pour la Réserve de Biosphère

Examen périodique en cours pour la Réserve de Biosphère

Le programme sur l’Homme et la Biosphère (en anglais « Man and Biosphere », MAB) a été lancé par l’UNESCO en 1971 pour encourager et accompagner les pratiques de développement durable. Ce programme scientifique s’appuie sur un réseau mondial de Réserves de Biosphère dans le but d’étudier et d’améliorer les relations entre l’homme et son environnement.

Les missions principales des Réserves de Biosphère  consistent à :

      Conserver le patrimoine naturel et culturel en impliquant la population,

      Promouvoir le développement économique respectueux de l’environnement et en accord avec la culture locale,

      Développer les activités de recherches et de sensibilisation.

Pour atteindre ces objectifs, un zonage du à trois niveaux est mis en œuvre :

      Une ou plusieurs aire(s) centrale(s) dans un but de protection de l’environnement

      Une ou plusieurs zone(s) tampon(s) entourant l’aire centrale où seules des activités compatibles avec les objectifs de conservation ont lieu

      Une aire de transition, qui regroupe l’essentiel des activités économiques et sociales, où des pratiques de gestion durable des ressources sont encouragées ainsi que l’éducation et la sensibilisation

La Réserve de Biosphère du Mont Ventoux, créée en 1990 et gérée par le Syndicat Mixte d’Aménagement et d’Equipement du Mont Ventoux (SMAEMV), procède durant l’année 2017, à son examen périodique.

Conformément au cadre statutaire international de l’UNESCO, cette étape importante dans la vie des Réserves s’attache à dresser un bilan, des actions conduites, des atouts et des faiblesses afin de réviser ses objectifs et son organisation pour les dix années à venir. C’est également l’occasion de renouveler le projet du territoire en fonction des nouveaux enjeux et de réévaluer la pertinence de son zonage.

Le rapport de cet examen sera soumis en septembre 2017 au Comité Man & Biosphere (MAB) de l’UNESCO.

En cas de non-respect des valeurs et critères portés par le programme MAB, l’UNESCO fait des recommandations et peut retirer le territoire de son réseau mondial.

Il s’agit donc de l’avenir de la Réserve de Biosphère du Mont-Ventoux qui se joue.

 

« Article précédent Article suivant » Toutes les actualités