Réserve de biosphère

Agriculture en Ventoux, un forum professionnel le 26 mars

Agriculture en Ventoux, un forum professionnel le 26 mars

André BERNARD, Président de la Chambre d’Agriculture de Vaucluse,

Georgia LAMBERTIN, Présidente du GDA Ventoux et le Conseil d’Administration, 

le SMAEMV / Projet de Parc Naturel Régional du Mont-Ventoux, l’ODG AOC Ventoux et l’INRA

ont le plaisir de vous convier

le 26 mars 2019, à partir de 8h30, à la Boiserie (Mazan) au Forum Professionnel :

Face au changement climatique

Bâtissons ensemble une agriculture d’avenir pour le Ventoux »

 

Vous êtes agriculteur, technicien, chercheur, étudiant : les questions de l’évolution du climat, de ses conséquences sur notre agriculture vous intéressent. Alors cette journée de débat et de réflexion collective vous permettra de partager tant vos questionnements que vos convictions pour construire avec l’ensemble des acteurs du monde rural du Ventoux, producteurs, décideurs, chercheurs, financeurs, une agriculture d’avenir pour ce territoire. 

Nous vous attendons nombreux et vous invitons à vous inscrire en remplissant le formulaire ci-dessous.

S’inscrire en ligne ►Cliquez ici 

Nous avons également souhaité en amont du Forum avoir votre avis concernant l’avenir de l’agriculture dans le Ventoux face au changement climatique et vous prions ainsi de bien vouloir répondre au questionnaire ci-dessous. Cette enquête est destinée aux exploitants agricoles sur le territoire du Ventoux.

Répondre à l’enquête ►Cliquez ici   

 

Télécharger ici l'invitation

Téléchargez  ici la lettre d'accompagnement

Téléchargez les résultats des travaux de l'INRA :

Les résultats des travaux du projet LACCAVE - INRA (novembre 2018) concernant la viticulture : une des filières emblématiques du Ventoux.

 

 

Renseignements  : 

GroupementDéveloppement Agricole du VENTOUX

779 Chemin de l’Hermitage

Hameau de Serres

84 200 CARPENTRAS

Tel  :  04 90 69 62 00

Ibtissame.boughdir@vaucluse.chambagri.fr

 

Réserve de biosphère

Remise des Trophées de la Biosphère du Ventoux

Remise des Trophées de la Biosphère du Ventoux

La Remise des Trophées de la Biosphère du Ventoux a eu lieu ce mercredi 23 janvier à 11h à la mairie de Saint-Pierre de Vassols

Reconnue par l'Unesco en 1990, la Réserve de biosphère du Mont-Ventoux a pour vocation de favoriser la prise en considération des relations entre l'homme et la nature par les acteurs du territoire dans leurs différents domaines d'activité.

Les Réserves de biosphère constituent un réseau mondial de 669 sites dans 120 pays (2017), dont 14 en France. Elles contribuent à la mise en œuvre des Objectifs du Développement Durable des Nations Unies « pour éradiquer la pauvreté, protéger la planète et faire en sorte que tous les êtres humains vivent dans la paix et la prospérité ».

Afin de tendre vers une plus forte appropriation de la Réserve de biosphère par les acteurs locaux, le concours des « Trophées de la Réserve de biosphère du Mont-Ventoux - 2018 » a été lancé. L’objectif est alors de récompenser des initiatives originales et projets exemplaires visant à une prise en compte des grands enjeux identifiés sur le territoire du Ventoux, des projets alliant l'écologie aux enjeux socio-économiques d'aujourd'hui. Les Trophées encouragent ainsi l’engagement des acteurs du territoire en faveur d’une gestion durable des ressources naturelles, de la biodiversité, de la lutte contre les changements climatiques et plus généralement du développement durable.

Cette année, 10 Réserves de biosphère ont concouru aux Trophées, 24 lauréats ont été récompensés dont 4 lauréats du Ventoux sur 12 dossiers de candidature réceptionnés. La remise des trophées s’est déroulée dans un premier temps à l’UNESCO, à Paris le 30 novembre 2018 sur l’invitation de Monsieur Miguel CLÜSENER-GODT, Directeur (p.i.) de la division des sciences écologiques et de la terre, Secrétaire du Programme MAB et de Monsieur Didier BABIN, Président du comité MAB France.

Les 4 lauréats des Trophées de la Réserve de biosphère du Mont-Ventoux - 2018 sont Nadège POUPAERT de L’Atelier Rouge, David Tatin de l’association ORBISTERRE, Claude UGHETTO de l’exploitation agricole L’Authentique et enfin Didier BOISGARD de l’association Grandeur Nature.

Chaque lauréat c’est vu remettre la somme de 1000 €

Si la remise des prix a été faite le 30 novembre dernier par l’UNESCO à Paris, il était également important de la faire sur le territoire du Ventoux et par la même de présenter les 4 lauréats des Trophées de la Biosphère.

 

► David TATIN - ORBISTERRE

« Photographie et environnement »

David Tatin est un photographe naturaliste passionné. Il pense que la photographie peut renforcer le lien entre l’Homme et la Nature et utilise celle-ci au sein de son association comme vecteur de connaissance, d’information et de sensibilisation au paysage, à l‘environnement, à l’aménagement du territoire. Il propose ainsi l’organisation de stages de photographie en espace naturel et d’exposition, le public vient par la photographie et est amené à porter un regard plus attentif et plus sensible sur l’espace naturel.  

 http://www.orbisterre.fr

 

 

 

Didier BOISGARD - Grandeur Nature

« Résidence d'artistes – Sentier Land Art de Savoillan »

Didier Boisgard via l’association Grandeur Nature développe depuis 2004 de nombreux projets culturelles et artistiques dont la thématique majeure relève de la relation de l'homme à la Nature, de l'homme à son territoire. Depuis 2013, l'association a créé sur la commune de Savoillan un sentier d’art environnemental. Chaque année des artistes plasticiens sont invités en création in-situ. Le sentier de Savoillan est, aujourd’hui, un site incontournable de la vallée du Toulourenc, il s’enrichit d’année en année, les Trophées 2018 permettront alors l’accueil de l'artiste argentine Laura LIO. Des rencontres avec les artistes, des ateliers de pratiques artistiques allant du Land art à l’utilisation des outils numériques seront alors proposés.

 https://www.facebook.com/ventouxgrandeurnature

 

Nadège POUPAERT -L'Atelier ROUGE

« Histoires à faire peur du mont Ventoux »

Nadège Poupaert est une plasticienne avec un univers bien marqué par les mondes oniriques ayant bercé nos enfances, elle est aussi une partenaire active de l’éducation à l’environnement et au territoire sur le Ventoux. Son projet part ainsi du principe de la nécessité de transmettre, de partager avec les générations futures les mythes et légendes du Mont Ventoux, incarnant les premiers liens de l’homme et de la nature, illustrant les mystères du monde rural d’antan, peuplé d’êtres à la fois fantastiques et inquiétant.

Il s’agit alors de redonner vie aux croyances en les mettant en scène, via le support internet, la création des planches illustrées d’activité plastiques autour des mythes et des créatures fantastiques, la médiation humaine par la création d’un module d’intervention à l’école, et enfin le papier par la conception d’un livret.

 http://nadegepoupaert.fr

Gisèle et Claude UGHETTO - SCEA L'Authentique

« Biodynamie en viticulture et oléiculture »

Claude Ughetto et sa femme Gisèle tiennent l’exploitation viticole et oléicole L’Authentique. Une exploitation particulière régit selon les principes de la biodynamie. Il s’agit alors de produire le plus naturellement possible, donc d’arrêter l’utilisation des intrants chimiques dangereux pour notre santé, et de soigner les plantes par les plantes, tout en respectant les cycles de la nature. Les traitements se font alors par la pulvérisation de tisanes et de décoctions de plantes. Ainsi l’achat d'une tisanière permettra un traitement à plus grande échelle, en sachant que le souhait de Claude Ughetto est également et surtout de convaincre ses collègues en agriculture conventionnelle.

 

Télécharger le fichier de présentation ICI

 

 

 

Réserve de biosphère

40 m3 de déchets et 4 carcasses de voitures hélitreuillés des combes du Ventoux

40 m3 de déchets et 4 carcasses de voitures hélitreuillés des combes du Ventoux

Aux grands maux, les grands remèdes. Voilà un dicton qui résume bien l’opération qu’a conduit l’Office National des Forêts (ONF) le vendredi 5 octobre, en partenariat avec le SMAEMV, la station du Mont Serein, la Fondation du patrimoine et la Communauté d’agglomération Ventoux Comtat Venaissin (CoVe).

Plusieurs années de préparation, de recherche de fonds et de repérages des déchets ont été nécessaires pour mener à bien un important chantier de ramassage et d’évacuation de déchets en versant nord du mont Ventoux. C’est précisément dans la combe Fontfiole et de la Grave Faouletière, deux secteurs d’éboulis très pentus et difficilement accessibles, que se sont entassés bon nombre de déchets au fil des années, en résistant aux campagnes successives de l’opération « Nettoyons le Ventoux ! ».

Ainsi, déchets métalliques divers, pneus, bidons, batteries… formant plus de 40 m3 de déchets et 4 carcasses de voiture, ont été évacués en une demi-journée seulement. Cette performance a été possible grâce à l’intervention d’un hélicoptère et d’ouvriers spécialisés de l’ONF et de la station du Mont Serein.

Un milieu naturel d’une grande richesse

L’opération s’est déroulée dans un espace naturel d’une valeur patrimoniale, situé en plein cœur du site Natura 2000 du mont Ventoux et de sa réserve biologique intégrale. Vaste entité de 900 ha, celle-ci abrite de nombreux habitats d’intérêt communautaire et des dizaines d’espèces rares et protégées comme l’Aigle royal, le Faucon pèlerin, diverses chauves-souris, insectes et autres. En conséquence, la période d’intervention a été choisie afin de déranger au minimum la faune fréquentant le site.

Réserve de biosphère

Le 15 septembre, c’est « Nettoyons le Ventoux ! » dans le cadre du World Clean up Day

Le 15 septembre, c’est « Nettoyons le Ventoux ! » dans le cadre du World Clean up Day

Le 15 septembre 2018 se déroulera l’opération « Nettoyons le Ventoux ! ». Cette édition 2018 est un peu particulière, car elle s’intègre à une opération d’envergure mondiale, le World CleanUp Day. Il s’agit d’un évènement qui vise à mobiliser un maximum de citoyens pour nettoyer la planète en 1 jour. Cet objectif, bien qu’inatteignable, va tout de même fédérer plus de 130 pays à travers le monde et plusieurs millions de personnes se sont déjà engagées à être présentes le 15 septembre !

Ainsi cette année, l’opération « Nettoyons le Ventoux ! » s’intègre à la plus grande mobilisation citoyenne et environnementale de l’Histoire ! Afin de coordonner localement l’évènement, plusieurs structures organisant chaque année un ramassage de déchets en milieu naturel ont décidé d’unir leurs forces (SMAEMV, France Nature Environnement, la Nesque propre, les Chevaliers de l’Onde, les Sorgues Vertes, le Comité Ecologique…), garantissant une mobilisation plus grande et de meilleurs résultats.

Samedi 15 septembre 2018 : 11ème édition

 

Cette année l’organisation du ramassage reste la même. Au programme de ce samedi 15 septembre le nettoyage les sites majeurs du massif. Le nettoyage s’effectuera en matinée.
Le rendez-vous est donc donné à tous les participants à 9h précises, à la Plaine des Ermitants (400m après le Chalet Reynard, en direction du sommet). Tout en profitant d’une petite collation matinale, les participants seront répartis par équipes et par secteurs, avec comme référant, un(e) chef d’équipe clairement identifié(e) avec son gilet fluo.
Aux environs de 13h, les équipes seront conviées à rejoindre le point d’accueil pour partager le pique-nique, offert par le SMAEMV et ses nombreux partenaires.
Inscription obligatoire :
Comme chaque année, le nombre de personne sera limité pour des questions d’organisation. Vous pouvez dès à présent vous inscrire en ligne de préférence :

http://smaemv.n2000.fr

ou par téléphone en contactant le Syndicat mixte du Ventoux au 04 90 63 22 74


Toutefois, il est possible pour les retardataires de trouver d’autres points de collecte en cliquant sur le lien suivant : www.worldcleanupday.fr

Vous y trouverez les 40 autres opérations organisées par le collectif vauclusien.

Réserve de biosphère

Changement climatique et conséquences pour la viticulture

Changement climatique et conséquences pour la viticulture

Bernard SEGUIN – INRA et Anne Marie MARTINEZ - CIRAME 

Conférence - Débat
Jeudi 16 novembre – 17h30-19h30 – Cave DEMAZET, MAZAN

Animés par un souci de disposer d’informations actualisées sur le changement climatique et ses répercussions pour la viticulture dans le sud de la France, l’association les Petits Débrouillards et le Syndicat Mixte du Mont Ventoux en partenariat avec la Chambre d’Agriculture, Le CIRAME, l’INRA et l’ODG-AOC Ventoux vous invitent à participer à une conférence animée par Bernard SEGUIN, ancien directeur de recherches à l’INRA, responsable de la Mission « Changement climatique - Effet de serre », contributeur aux travaux du GIEC/IPCC et Anne Marie MARTINEZ du CIRAME (Agrométéo).

 

L’objectif de cette conférence est, en passant du global au local, de présenter les causes et les impacts du changement climatique, la façon dont la Provence subit ce dérèglement et quelles peuvent être les alternatives des viticulteurs pour faire face dans le meilleur des cas à un réchauffement de 2°C, dans le pire des cas à une élévation de 5°C d’ici la fin du siècle.

 

Dans le contexte climatique actuel préoccupant, les organisateurs souhaitent que cette conférence soit aussi un temps de débat et de rencontres entre viticulteurs, chercheurs, syndicats, techniciens et institutionnels.

 

La conférence …

 

Dans un premier temps : le changement climatique. Comprendre ce phénomène de dérèglement climatique, l’effet de serre, les rétroactions, un cercle vicieux ! Quelles perspectives climatiques à l’échelle du globe, quelles projections pour la région Provence Alpes Côte d’Azur ?

 

Puis, le cas spécifique de la viticulture. Comment la vigne peut-elle tolérer cette évolution du climat ? Quelles conséquences sur la production, en particulier au niveau de la qualité ? Quelles adaptations, quelles alternatives culturales ? Comment envisager, sur un plan technique, l’introduction raisonnée de l’irrigation ?

 

Bernard SEGUIN    

a été chercheur à l'INRA d'Avignon (de 1968 à 2011) dans le domaine de la bioclimatologie, qui traite de l'influence du climat sur les végétaux. Il a d'abord contribué à l'étude des microclimats, appliquée à des domaines tels que l'action des brise-vent, le gel de printemps et le pilotage de l'irrigation, puis a consacré plusieurs années à l'utilisation des satellites sur ces questions. A partir des années 2000, il s'est spécialisé dans l'analyse des impacts du changement climatique, ce qui lui a valu en particulier de participer comme auteur principal à la rédaction des 4ème et 5ème rapports du GIEC, parus en 2007 et 2013. Il a poursuivi son activité en tant que chargé de mission de l'INRA jusqu'en 2017, et dans ce cadre assure la co-présidence du GREC-PACA.

Page 1 / 6 | « 1 - 2 - 3 - 4 - 5 »