La Réserve de Biosphère
La Réserve de Biosphère

La Réserve de Biosphère

Une reconnaissance internationale au service de l'environnement et du territoire

Programme Leader
Programme Leader

Programme Leader

Le Groupe d'Action Locale "Ventoux" L'Europe s'engage en Ventoux avec LEADER

La maîtrise d'ouvrage mandatée
La maîtrise d'ouvrage mandatée

La maîtrise d'ouvrage mandatée

Outil de développement dynamique au service des communes

Les activités de pleine nature
Les activités de pleine nature

Les activités de pleine nature

La gestion concertée des activités en espaces naturels sensibles

Le massif et les stations
Le massif et les stations

Le massif et les stations

Un programme régional au service de l'économie du massif

Le Ventoux a rendez-vous avec son histoire

Ensemble, il nous faut poursuivre le processus de préfiguration du Parc naturel régional du Mont-Ventoux !

Lors de son assemblée du 8 avril 2016, le Conseil régional a décidé de recueillir l’avis des collectivités  en conduisant une consultation locale autour de la question suivante : «  Le conseil est-il favorable ou non à la poursuite du processus de labellisation du Parc naturel régional du Mont-Ventoux ? »

Je ne suis pas surpris par ce souhait de la Région de relancer le débat puisque cette proposition figurait dans le programme de l’exécutif régional. Je suis toutefois étonné par l’absence de dialogue préalable entre la Région, le SMAEMV et les élus locaux. Cet échange aurait été l’occasion de discuter de l’état d’avancement de la procédure, des échéances à venir, du contenu de l’Avant-Projet de Charte, etc.

Un moment démocratique inédit

Avec pour ambitions de soutenir notre agriculture, de renforcer notre économie touristique et de préserver nos patrimoines, il aura fallu près de trois années de débats pour aboutir à l’Avant-Projet de Charte du PNR Mont-Ventoux. Ce document est le fruit d’un moment démocratique inédit pour nos collectivités, défi relevé grâce à une très forte participation tout au long de la démarche. Il est le reflet d’un projet collectif pour le Ventoux et pour l’ensemble des collectivités, mais également pour celles et ceux qui ont contribué à l’écrire et qui souhaitent le concrétiser.

Un projet à l’écoute des élus et en appui à l’ensemble des collectivités

Le projet de PNR du Mont-Ventoux n’est pas une strate administrative supplémentaire qui impose ses propres règles et de nouvelles contraintes. Bien au contraire, un PNR est dirigé par des élus locaux, des maires qui, en collaboration avec un ensemble de partenaires, souhaitent rassembler tous ceux qui ont envie d’agir pour leur territoire et son avenir en mutualisant des moyens et des projets. Les communes resteront maîtres chez elles que ce soit en termes d’urbanisme, de pratiques traditionnelles comme la chasse ou de circulation d’engins motorisés.

Le projet d’un territoire

Le projet de Parc Naturel Régional du Mont-Ventoux n’est pas celui du SMAEMV. C’est un projet qui veut rassembler : pour préserver, pour valoriser nos patrimoines culturels et naturels, pour renforcer notre économie en se basant sur nos richesses. Tout au long des discussions, nous avons entendu et pris en compte les arguments et les souhaits de chacun, « pro » comme « anti-parc » dans l’objectif de partager une vision du Ventoux en 2030. Chaque partenaire a été impliqué dans l’écriture du projet, et chaque partenaire sera impliqué dans sa mise en œuvre : forestiers, chasseurs, agriculteurs, maires, élus des communes et des intercommunalités, techniciens, associations, artisans, naturalistes, habitants, visiteurs, randonneurs, cyclistes...

Le SMAEMV, une structure historique et légitime

L’évolution du SMAEMV en syndicat de gestion du PNR ne remet pas en question ses missions fondamentales, comme la Maîtrise d‘Ouvrage Déléguée par exemple. Chaque Parc Naturel Régional est unique, il se construit en fonction de ce que nous voulons faire. Le Syndicat mixte portera donc ce que tous ensemble nous déciderons de lui confier. Si nous souhaitons conserver les missions historiques du SMAEMV, nous le pourrons !

Les  communes au cœur de la gouvernance future

C’est pour toutes ces raisons, et pour garantir une prise en main locale des décisions, que je m’engage, si le projet de PNR se poursuit, à lancer un débat avec la Région et le Département pour que les communes soient majoritaires au sein du futur syndicat mixte de gestion. Au même titre, les moyens que l’on souhaitera affecter au Syndicat mixte seront à décider ensemble pour un coût maîtrisé et une juste répartition entre les différents membres.

Un « Non » aux répercussions dramatiques pour le Ventoux

A plusieurs reprises, nous avons également démontré un positionnement fort du projet de PNR dans la mutualisation grâce à de nombreuses actions qui aujourd’hui risquent d’être remises en question et font peser de lourdes inquiétudes sur l’avenir de ce territoire.

Au premier rang de ces menaces figure la suppression des financements européens. Le territoire du Mont-Ventoux est actuellement engagé dans la troisième génération du programme LEADER et ce, en reconnaissance du projet de Parc Naturel Régional. Ces dotations représentent à ce jour 2,5 M€ de projets à venir (2014-2020). Si nous pouvons noter que la Région proposera à l’Europe de discuter d’un nouveau cadre d’éligibilité pour le Ventoux, nous sommes perplexes sur l’issue possible d’une telle négociation réalisée à postériori pour un seul territoire régional. En cas d’échec, quelles seront les solutions alternatives proposées aux 59 communes, aux 5 EPCI et à l’ensemble des acteurs socioprofessionnels concernés ? Quelles seront les compensations pour l’économie locale et l’emploi, finalités premières de cette nouvelle génération Leader ?

Ces inquiétudes s’étendent tant à l’ensemble des programmes européens et aux dispositifs directement ou indirectement liés au projet de PNR du Mont-Ventoux qu’à l’ingénierie et aux dynamiques qu’il a contribuées à faire émerger :

  • Le dispositif interrégional Espace Valléen « Projet de Parc Naturel Régional du Mont-Ventoux » (2015-2020) pour lequel environ 3 M€ de projets sont identifiés pour la réhabilitation du sommet du mont Ventoux (en partenariat avec le Département de Vaucluse), la valorisation touristique et environnementale des gorges du Toulourenc, l’aménagement de points de baignade communaux et intercommunaux, ... ;
  • Le Contrat Régional d’Equilibre Territorial (CRET 2015-2017) dont l’animation en direction des EPCI (Copavo, Cove, Sorgues du Comtat, Ventoux Sud) est confiée au SMAEMV pour un montant de 27,6 M€ de projets appelant 8,1 M€ de subventions régionales ;
  • Les Mesures Agro-Environnementales et Climatiques « Ventoux », élaborées en étroite collaboration avec la Chambre d’agriculture de Vaucluse. Une première enveloppe de 1,2 M€ d’aides est attribuée à 47 exploitations agricoles, complétée par un avenant en cours d’instruction à hauteur de 3,6 M€ ;
  • Les programmes de gestion des espaces naturels et de la biodiversité avec en premier lieu l’animation des sites Natura 2000, le soutien à la politique Espaces Naturels Sensibles, l’exploitation de la forêt privée en collaboration avec le CRPF, ... ;
  • Le dispositif d’éducation au développement durable « Ecocitoyenneté et solidarité à l’école pour lequel 14 partenaires assurent des animations qui ont déjà touché 14 500 élèves dans les écoles et les collèges concernés ;
  • Les politiques d’aménagement du territoire et d’urbanisme que le projet de PNR accompagne au bénéfice des SCOT et des communes (déclinaison de la Trame Verte et Bleue mobilisant la profession agricole, plan Paysage, affichage publicitaire, ....) ;
  • Le soutien à l’économie touristique et plus particulièrement le développement du cyclotourisme autour du Ventoux dont le Vaucluse en a fait une vitrine avec la « Provence à Vélo » ;
  • La valorisation des produits de terroir par l’intermédiaire de la démarche collective « Ventoux Saveurs » ;

Il est aujourd’hui certain que l’arrêt du processus de labellisation en tant que PNR entraînera un redéploiement des missions et des moyens du SMAEMV. Cette réorganisation impactera fortement toutes les initiatives de mobilisation de financements, d’animation, de suivi et d’accompagnement des communes et intercommunalités. Qu’adviendra-t-il de cette dynamique ? Qu’adviendra-t-il de cette plus-value de mutualisation si le projet de PNR venait à s’arrêter ? Quelles sont les solutions pérennes proposées pour que le territoire continue à apparaître comme étant « organisé » à l’échelle régionale ? Quelle sera l’implication de la Région pour notre Ventoux, symbole de la Provence ?

Pour toutes ces raisons, il est important de ne pas fermer la porte au projet de PNRpour des raisons politiciennes ou des craintes sans fondements. Les Parcs naturels régionaux sont apolitiques. Ils ont été créés il y a plus de 50 ans par le Général de Gaulle. Ils ont été dynamisés par tous les Présidents de la République dont le Président Sarkozy à l’occasion du Grenelle de l’Environnement. Un Parc Naturel Régional est donc un vrai projet de territoire et non pas un projet politique. Comment peut-on en même temps refuser pour le Ventoux le principe d’y réfléchir alors que la Région soutient fortement le projet de PNR de la Sainte-Baume ? Comment pouvons-nous nous passer d’une opportunité de  mieux promouvoir le Ventoux au moment où le Vaucluse est le 6ème département le plus pauvre de France ?

Le choix qui sera fait à la suite de cette consultation et les conséquences de ce choix font peser de nombreux risques sur les communes, les intercommunalités et les partenaires socio-économiques du territoire du projet de Parc.

Alain GABERT
Président du SMAEMV
Maire de Monieux